Une Pastèque à l’Écart – s01e00

cafe_ecart2Depuis quelques jours, le café l’Écart s’est équipé d’une caisse Pastèque. Au cours des prochaines semaines, je vous propose le récit de la découverte du logiciel, de sa prise en main et des réactions qu’elle suscite. Vu de derrière le comptoir, la caisse répondra-t-elle à ses promesses de simplicité d’utilisation, d’adaptation et de bonne gestion ?

Lorsque l’on pousse la porte du café l’Écart pour la première fois, on se retrouve dans une époque incertaine. Une ambiance de formica, de boules oranges lumineuses qui éclairent une bibliothèque débordant de bouquins de philo des années 70. Une pochette de disque d’ACDC trône au-dessus du comptoir. Seuls les écrans d’ordinateur des étudiants nous rappellent que nous sommes dans le siècle de Justin Bieber. L’Écart vit un peu hors du temps, c’est pourquoi l’installation d’une caisse tactile s’annonce comme une révolution au moins aussi bouleversante que l’arrivée du pointeur laser dans la vie des chats.

S’équiper d’une caisse numérique était envisagé depuis quelques temps par Vincent et Jasmine, les propriétaires du lieu. Pour eux, l’intérêt était avant tout de simplifier et de clarifier leur gestion : avoir une idée plus précise du volume des ventes, des marges et des préférences des clients. En revanche, qu’elle puisse faire gagner du temps au cours du service ne leur paraissaît pas évident. Comment pourrait-on faire plus simple, plus rapide – et finalement plus fiable – que la bonne vieille méthode du papier et du crayon pour noter les commandes ? Pas sûr qu’une technologie puisse faire mieux que le cerveau surentraîné des employés : calcul automatique, connaissance des clients et de leurs habitudes de paiement, vision panoramique, anticipation des allées et venues, etc.

La caisse saura-t-elle rivaliser avec un système artisanal qui a su faire face aux services les plus trépidants ? C’est ce que nous verrons dans les prochains épisodes…
À suivre : s01e01 – Comment entrer un(e) Troll dans une caisse en trois clics ?


Mise à jour importante de Pastèque pour Windows

Pour ceux qui ont téléchargé la version 5 du logiciel Desktop, si vous utilisez Pastèque pour Windows, vous l’avez sans doute constaté, cette version comportait un bug important qui empêchait le lancement du logiciel en bloquant sur l’écran de démarrage.

Sans rentrer dans les détails techniques, des erreurs de nomination des bibliothèques s’étaient glissées dans le fichier lanceur.
Mais tout est rentré dans l’ordre ! On vous invite donc à retélécharger le logiciel, dans sa version 5.0.3 corrigée, à l’adresse : http://downloads.pasteque.coop

Désolé pour ce pépin technique.

C’est grâce au signalement de plusieurs utilisateurs que nous avons pu repérer et corriger le problème. Merci à eux ! On en profite pour rappeler que le forum est là pour permettre de signaler les problèmes et difficultés que vous pourriez rencontrer.

Vous pouvez aussi faire part de vos besoins ou de vos idées géniales, présenter votre commerce ou la façon dont vous utilisez Pastèque. Votre avis nous intéresse et profitera à tous !


Évolutions d’interface, évolution de distribution

Quelques nouvelles en passant.

La rentrée est assez mouvementée pour Scil. On a eu une livraison importante qui a été l’occasion de mener un gros travail sur l’interface pour le compte d’un client. Quelques captures d’écran ci-bas.
Ce travail ne va pas devenir public, il est spécifique au client, mais ça donne une bonne idée de la direction qu’on va suivre dans les prochaines versions.

Capture du 2014-09-26 16:09:32

Capture du 2014-09-26 16:09:48

Capture du 2014-09-26 16:10:00

Capture du 2014-09-26 16:11:31

Screenshot_2014-09-26-13-42-46

Screenshot_2014-09-26-13-42-52

Screenshot_2014-09-26-13-43-12

Screenshot_2014-09-26-13-43-54

Il y a eu plein de discussions sur le mode de distribution de Pastèque serveur. On s’achemine vers une distribution gracieuse mais la mise en place d’un système de modules payants et la présence d’un lien vers Scil dans le footer. Le code basculerait en AGPL (on en est pour l’instant les seuls auteurs, ça nous est possible)