Pastèque 7.0 is coming & autres !

On vous fait un petit topo de ce qui s’est passé pour Pastèque ces quatre derniers mois !

En ce qui concerne les avancements techniques

  • On est en train de bosser sur la version 7.0 de pastèque, elle devrait être opérationnelle dans le courant du mois. Mais, vous pouvez utiliser les versions « master » des githubs des étudiants d’Evry pour déjà en profiter. C’est une version intermédiaire avant l’arrivée d’une version 8 (et oui on tease).
  • On a travaillé avec des étudiants de l’université d’Evry ! Ils se sont appuyés sur Pastèque et ont fait de supers projets, du coup on les partage ici avec deux liens Github (en fin d’article). Leurs travaux ont permis de mettre à jour des soucis mineurs sur Pastèque et vont nous permettre d’avancer dans l’amélioration du logiciel. Merci à eux !
  • Avec Pastèque tout est possible, si bien qu’on devrait étendre ses fonctionnalités : Avec La cave aux poètes et le Grand mix on travaille sur la possibilité pour que Pastèque serve également à gérer des lieux culturels, le travail est en cours et on avance bien !

Loi de finances 2016, comment qu’on fait ?

On peut déjà vous dire que Pastèque continuera d’exister en 2018 !

  • Enfin, on voulait aussi souhaiter une bienvenue toute particulière aux nouveaux utilisateurs et nouvelles utilisatrices de Pastèque, on vous remercie encore de nous faire confiance et on fait tout de notre côté pour que vous continuiez de faire de Pastèque une belle aventure :)

WELCOME TO :

Merci également à toutes celles et ceux qui sont là depuis le début !

See you soon pour la suite !


Les Githubs des étudiants d’Evry

Ici > https://github.com/DiarraDIOP/Pasteque

Et ici > https://github.com/jeromeradal/pasteque-server-2


Projet de loi de finances 2016

Le gouvernement français dans son projet de loi de finances 2016 continue son action de lutte contre contre la fraude fiscale, entamé avec la loi du 6 décembre 2013

Après des échanges sur LinuxFR.org et sur la liste de diffusion de l’April, et avoir creusé le sujet, on en arrive à Scil à la conclusion qu’en utilisant un système de chainblock, on pourrait garantir l’intégrité des transactions enregistrées tout en gardant le code modifiable ou adaptable.

Il reste dès lors deux questions à nos yeux :
— L’inaltérabilité doit être elle entendue au sens d’interdiction technique ? Ça reviendrait à interdire les logiciels libres de caisse et de comptabilité, comme c’est déjà le cas en Belgique pour les logiciels de caisse dans la restauration.

— Si l’inaltérabilité est une interdiction juridique, il faut séparer la responsabilité de l’éditeur si l’utilisateur ou un de ses intermédiaire réalise des modifications dans le logiciel sans l’aval de l’éditeur.

Sur le second point, la loi prévoit une co-responsabilité infinie entre les utilisateurs, intermédiaires et éditeurs. Ça n’a du sens que dans le cadre de logiciels au code fermé où l’éditeur est seul responsable des fonctions présentes dans le logiciel vu qu’il est le seul à pouvoir influer dessus.

Dans le cadre d’un logiciel libre, l’utilisateur final ou un intermédiaire peut modifier le logiciel sans en référer à l’éditeur (libertés d’adaptation et de modification).
Cependant, s’il le fait sans consulter son éditeur, ce dernier ne saurait être tenu co-responsable d’une modification dont il ne sait rien.

Bernard Roman au vote solennel de la Loi ouvrant le mariage aux couples de personne de même sexe

Bernard Roman par Ericwaltr — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

Nous avons été reçus ce matin par Bernard Roman, député de la première circonscription du Nord. L’entretien fut cordial, M Roman avait étudié le dossier et a vite compris les deux questions que je lui ai soumises.

Il a évoqué qu’il trouverait surprenant que, évoqué le risque d’une interdiction du logiciel libre, le gouvernement ne réagisse pas en faveur de ce dernier.
Le cas Volkswagen a servi a rappeler qu’un grand groupe a largement les moyens de mentir et qu’un code source ouvert et documenté est une garantie plus grande qu’un code source fermé au fonctionnement opaque.

Sur base d’un document que nous devons lui soumettre, il portera la question à la commission des finances qui se réunira ce mardi pour parler du sujet.

M Roman a fait preuve d’une bonne compréhension du logiciel libre.